LG
MD
SM
XS

La moretta, le masque vénitien de la séduction

La moretta, masque vénitien réservée aux femmes, était de forme de ronde et recouvert de velours noir. Connu sous le nom de muta (littéralement, “muet”), il cachait le visage de celles qui le portaient. Son usage était très répandu parmi les femmes du XVIII siècle.

Giovanni Grevembroch, grand observateur des coutumes de la Sérénissime, écrivait alors:

“Les chefs de famille, les maris accompagnaient leurs femmes et leurs filles sur la Place Saint-Marc, rendre visite à des parents […] elles recouvraient leur visage d’une moretta de velours noir, grâce à laquelle resplendissait la blancheur de leurs chairs et rendait leur présence plus mystérieuse”

(Extrait de Gli abiti de veneziani di quasi ogni età con diligenza raccolti, e dipinti nel secolo XVIII: volume III page 90, Eds. Filippi, Venise).



Recouvrir le visage pour le rendre plus mystérieux peut sembler paradoxal, mais c’était bien l’effet recherché par les femmes de Venise. Elles n’étaient pas farouches lorsqu’il s’agissait de montrer certaines parties du corps, comme en témoigne par exemple la mode du “décolleté à la vénitienne”, célèbre dans toute l’Europe. Cet usage dévoilait une partie de la poitrine. Le sein était recouvert d’un tissu légèrement opaque, qui ne cachait qu’à moitié. Il était courant de recouvrir le téton de maquillage rouge, pour laisser deviner le sein sous le tissu.

S’il était courant de se montrer, il était plus charmant encore de se cacher un peu. Le vénitiennes adoptaient la Moretta pour cacher leur véritable trésor : le visage, les intentions et les sentiments.

Qu’on ne s’y méprenne pas, la moretta permettait aux femmes de manifester leur envie d’être séduite selon les règles d’un jeu de séduction très particulier.

 


Les origines sémantiques et le sens de la Moretta


Le nom Moretta provient de l’adjectif “moro”, qui signifie obscur. La moretta était toujours recouverte de velours noir.
Un détail en particulier permet de distinguer la moretta des autres masques du Carnaval de Venise. Ce masque était également appelé muta.




En effet, la moretta tenait au visage sans attaches, par le biais d’un bouton qu’on tenait entre les dents. Les femmes qui portaient la moretta devaient donc rester muettes.

Cette utilisation du masque contribua grandement à son mystère. Il ne s’agissait pas, comme on le croit parfois, de cacher aux autres le visage de sa femme.



En revêtant la moretta, ce masque de séduction, tout en restant silencieuse, les intentions des femmes étaient on ne peut plus mystérieuses. C’était à la dame de décider combien de temps rester silencieuse et anonyme, avant éventuellement de répondre aux avances de celui qui la courtisait.

En retirant son masque, la dame offrait, outre la vision de son visage, le son de sa voix, c’est à dire le reflet de son âme. Un seul privilégié pouvait admirer ce visage et écouter cette voix. Mais il fallait beaucoup d’habileté pour séduire une femme sans savoir à qui l’on avait affaire, tout en parvenant à ce qu’elle retire son masque.



Vous voilà maintenant au courant. La moretta, ce masque de velours noir, dissimulait la bouche, les yeux, le visage, c’est à dire les émotions de celle qui le portait. Il la rendait mystérieuse, intrigante, encore plus séduisante.



La moretta:

de la pratique quotidienne à l'oubli


La moretta était particulièrement légère, et facile à mettre ou à retirer. D’où l’intérêt du bouton, rapide à insérer dans la bouche et bien plus pratique que des lacets, difficiles à nouer ou à dénouer. CE bouton permettait également de rester silencieuse, et d’ignorer le cas échéant les avances des plus maladroits.

Notez bien que cet usage, s’il peut paraître trivial, était en vigueur pendant plus de la moitié de l’année à Venise, où l’usage des masques était véritablement quotidien.

Malgré toute son originalité, ce merveilleux masque vénitien est devenu très difficile à trouver. Dans notre atelier de Venise, nous continuons à fabriquer de belles reproductions de ce masque, dans la plus pure tradition italienne, comme on peut en voir dans les peintures de
Pietro Longhi ou de Johann Tischbein.


 

Share with
S'abonner à la newsletter
Recevez les nouveautés de Ca'Macana
  • Slide 1
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
  • Slide 5

Dorsoduro 3172 30123 Venezia (Italy)
Email: info@camacana.com
Phone:+39 041 5203229
P.IVA: 02070120270


Tous les jours:
10:00 - 20:00 (horaire d'été)
10:00 - 18:30 (horaire d'hiver)

Nous seront ouvert pendant les vacances.


Powered with GetFast®
Design by Minds Agency